Les billets du Padre

Les Bories 2016

Padre,
Nous mesurons la chance que nous avons eu de t'avoir à nos côtés durant toutes ces années.
Nous la mesurons aussi à la tristesse et à l'émotion que ressent toute la communauté du M.A.S. devant l'arrêt de cette aventure. Cette chance, nous la mesurons aussi grâce à tous les liens créés entre nous avec l'aide du Seigneur bien sûr mais aussi grâce à toi, et à notre formidable Germaine qui ne nous a jamais lâchés après ton départ.
Tu es le prêtre que nous avons vu interrompre une messe pour accueillir un de nos amis blessé par la vie.
Tu es celui qui nous as appris que Dieu ne se prouve pas, il s'éprouve.
Tu as mis dans nos cœurs et dans nos vies les graines de la fraternité, de l'amour, de l'attention à l'autre.
Avec toi nous avons pris un chemin empreint de joie. Joie aussi de te voir servir le Christ en arborant ce large et sincère sourire qui était ta marque de fabrique.
Joie d'évoluer parmi tes enfants du Maroc, que tu as constitués en une communauté chaleureuse, soudée par les moments de fête mais également par les épreuves que ses membres ont pu connaître.
Joie de vivre un christianisme ouvert au dialogue avec les autres religions.
Joie de vivre des rencontres où l'amitié avait son trône et où nous avons pu approfondir des thèmes comme la " Justice de Dieu ", " Dieu le Père tout puissant ", le Pardon, " les miracles du Christ ". Nous avons célébrer ensemble l'année de la foi, celle de l'amour et j'en oublie sûrement.
Durant ton sacerdoce et malgré des vents contraires, tu es resté debout pour nous en nous aidant à grandir dans notre foi. Tu étais notre pasteur et tu connaissais toutes tes brebis par leur nom.
Ces souvenirs sont un trésor et nous prendrons soin de cet héritage. Même si nous nous séparons tristes, nous saurons trouver au fond de nous cette confiance dans le Père que tu nous as montré. Lucien, tu n'es plus parmi nous mais tu resteras avec nous à jamais.
Amen.

Texte pour les Bories 2016

Album de photos du Padre : Accueil

Notre GiGi prépare un album photo de notre Lucien Aubert, notre Prêtre, notre Pasteur.

Notre Padre est décédé le 2 Juillet 2010.

Padre-accueil

Requiem de Christian Benedic au Padre

Le Padre 1960 et le Lien

Le Padre 1960 :

Au revoir Padre

Notre Padre, Lucien : 6 Juillet 2010 : Enterrement

Notre Padre : 2006-2008

Notre Padre : 2001-2005

Notre Padre : 1981-1990

Notre Padre : 1971-1980

Notre Padre : 1955-1970

Vos messages pour le Padre

Germaine Bernabeu le 5/9/10

Bonjour Pierrot,
Peux-tu s'il te plait passer le message suivant de la part de Simone MIROUZE , Sœur du Père AUBERT.
« Le Vendredi 24 Septembre à 18 h 30 à VITROLLES, en l'Eglise du Centre Urbain des Arcades des Abbayes (face à INTER MARCHE)

Une autre messe sera célébrée pour le Père Lucien AUBERT , décédé le 2 Juillet, et pour son frère Charles décédé le 15 Août 2010 à PAU.
Soyons unis dans la prière ».
Merci Pierrot et gros bisous
Germaine

Germaine Bernabeu le 28/7

Chers Amis du MAS

Le Dimanche 1er Août à 10 h 30 une messe sera célébrée par les ŒUVRES ET MISSIONS DE DON BOSCO à l'intention de notre cher Padre.
Vous pouvez, si vous le désirez, vous unir par la prière, et en pensée, à cette messe dite pour le repos de l'âme de notre très regretté Padre
Avec toutes mes amitiés en union de prières.
Germaine BERNABEU

Henri Aubert, frère de notre Padre

... J'ignore si Jackie Gardey l'aura fait, mais il faudrait peut-être faire paraître sur le site du Lien, l'annonce d'une messe dite pour le repos de l'âme de Lucien, dimanche prochain 18 juillet à l'Eglise St. Pierre de Pau à 10 h.30.
Je pense que le site du Lien est le plus approprié pour une telle annonce.

Père Ed Klenck

Biographie du Padre, lue pendant l'enterrement de Lucien :

Lucien AUBERT
1928 - 2010

Le Père Lucien AUBERT vient de nous quitter, après une courte maladie qui l'avait amené à l'hôpital au début du mois de juin. Il y était entré pour une intervention apparemment bénigne, mais les examens allaient révéler un mal beaucoup plus sévère en pleine progression, de sorte que son état s'est détérioré rapidement. Il est décédé vendredi dernier dans l'après-midi, (le 2 Juillet 2010) assisté par sa sœur Simone, son frère Henri et son épouse.
Je voudrais au début de cette célébration évoquer rapidement son parcours de prêtre et de salésien.
Lucien est né à TANGER le 6 janvier 1928, en la fête de l'Epiphanie. Son père HENRI était employé à la Régie des Tabacs du Maroc ; sa maman Andrée DOUBLE consacrait l'essentiel de son temps et de sa peine à élever ses cinq enfants, quatre garçons et une fille, tout en rendant des services à la bibliothèque paroissiale de KENITRA (Port Lyautey) où la famille était venue s'établir.
Très tôt Lucien prit contact avec la paroisse salésienne de Port Lyautey (Kenitra) qui avait ouvert un patronage. Celui-ci exerçait à l'époque un grand attrait sur les jeunes en leur offrant des loisirs, du sport, des jeux et activités diverses. C'est le P. Sylvestre SANTONJA qui un jour lui posa la question de la vocation…. Un appel qui allait cheminer et l'amènera au Petit Séminaire de RABAT-SOUISSI, Au terme de ses études secondaires, Lucien ne se sentait pas prêt d'entrer au Grand Séminaire. C'est le P. André GEBEL qui l'orienta finalement vers la vie religieuse salésienne. Après un an de postulat, il fut admis au noviciat de LA GUERCHE en Bretagne en septembre 1948. Il fait ses premiers vœux au terme de cette année, le 02 septembre 1949, des vœux qui seront interrompus par son service militaire qu'il a accompli au Maroc durant les années 50 et 51.
Après son service il intègre la communauté salésienne de Port Lyautey pour les trois années de stage prescrites par nos Constitutions. Après quoi il entame le cycle des études philosophiques et théologiques qui le mèneront jusqu'à la prêtrise : deux année d'études philosophiques à VILLIERS le BEL et quatre années de théologie à LYON - FONTANIERE. C'est là que j'ai fait la connaissance. Quatre années de vie d'étudiant, mais aussi de préparation intellectuelle et spirituelle au sacerdoce. Quatre année où les liens scellés par nos vœux religieux se sont approfondis et sont devenus aussi des liens d'amitié profonde. Au milieu de notre groupe Lucien apparaissait comme un confrère disponible, toujours prêt à rendre service, attentif à chacun, ouvert aux autres, soucieux d'entente et d'unité, des qualités qui allaient devenir par la suite les atouts majeurs de son apostolat. Le 14 avril 1957 il fut ordonné prêtre à LYON - FONTANIERE ;
Le voilà prêt pour la mission que le Seigneur allait lui confiée. Sa première obédience le renvoie au Maroc, à CASABLANCA, comme vicaire de la paroisse confiée aux Salésiens. Il y restera 8 ans, jusqu'en 1965.
PL : C'est pendant ces 8 ans, que le MAARIF a accueilli, notre Padre, notre Lucien, à l'Eglise Saint Antoine de Padoue : Notre façon de vivre a été façonnée par nos prêtres salésiens et par nos Bonnes Sœurs de la Présentation.
Après un bref passage à la paroisse de N.D. du Bon Secours à LYON, il est envoyé à MONTPELLIER où il est nommé aumônier du Lycée Technique proche de la paroisse salésienne. Il assurera ce service durant 6 années. Son influence sur les jeunes se vérifiera par les contacts qui ont bravé le temps puisque, périodiquement et jusqu'à une date récente, Lucien se rendait à MONTPELLIER pour rencontrer ses anciens et anciennes du lycée.
Après MONTPELLIER, Lucien est nommé curé de la paroisse N.D. Auxiliatrice de NICE. Il aura le souci de contacter les jeunes, de les intéresser à la vie paroissiale. Il met en place une animation liturgique où les jeunes tiennent la première place, soulignant ainsi les grandes fêtes de l'année liturgique. La paroisse accueille aussi les élèves de l'établissement scolaire, professionnel et technique Don Bosco qui fait partie du même ensemble immobilier que les locaux paroissiaux.
Huit années de service à NICE ont donné à la paroisse une assise solide et un rayonnement qui s'exerçait au-delà de ses limites, notamment pour la grande fête de ND Auxiliatrice le 24 mai qui rassemblait une foule venue de toute la ville.
En 1981 Lucien est rappelé à MONTPELLIER où on lui confie la responsabilité de la paroisse et de l'œuvre salésienne attenante. Il y retrouvera d'anciennes connaissances et rapidement la paroisse Don Bosco deviendra un centre dynamique où se rencontrent paroissiens, mais aussi amis, collaborateurs et jeunes du lycée technique, constituant un vivier où Lucien puisera pour lancer des animateurs pastoraux laïcs.

Dans les années qui ont suivi le concile Vatican II et les chapitres généraux de rénovation de nouveaux chantiers s'ouvrent pour la mise en place des réformes. Un de ces chantiers est la réorganisation des différentes branches de la Famille salésienne. En 1984 Lucien accepte la charge de responsable de la famille salésienne au niveau provincial. Il s'attachera à la mise en œuvre des nouveaux statuts auprès des Anciens, des Coopérateurs et des VDB (Volontaires de Don Bosco). Il sera notamment à l'origine des nouveaux coopérateurs dans la Province de Lyon en suscitant des groupes importants à Nice, Marseille, Montpellier, Lyon. Il mettra en place des structures de concertation et de participation qui redonneront aux coopérateurs un nouveau souffle et leur feront découvrir l'originalité de leur vocation. Il consacrera 10 années à ces tâches, de 1984 à 1994. C'est durant cette période aussi que Lucien organisa tout le groupe d'anciens paroissiens, élèves et amis des œuvres salésiennes du Maroc, qui, à la suite de l'accession de ce pays à l'indépendance avaient rejoint la métropole. Dispersés sur tout le territoire, Lucien s'évertua à les repérer et à tisser patiemment des liens entre eux. Ainsi naquit le MAS. (Au départ : Maarif Association Sportive, puis Maghreb Association Salésienne, puis Maroc Association Salésienne)
Des années denses, actives et bien remplies, comme on le voit, mais qui laissèrent chez lui quelques traces de fatigue. Ses supérieurs décidèrent de le remplacer et lui laissant seulement le soin de poursuivre son action dans le cadre du MAS.
En 1994 il rejoignit la communauté des Salésiens de Bon Accueil à TOULON et c'est de là qu'il continua à tisser ce réseau du MAS à travers la France, l'Espagne, le Maroc, avec des antennes aux Baléares et en Amérique du Nord et Latine.
Un travail méthodique d'organisation, de recherche, de classement, de constitution et de tenue à jour d'un fichier qui grossissait d'année en année ; Il créa aussi un bulletin d'information le " LIEN " qui permettait un échange de nouvelles entre les anciens du Maroc.
Tout ce travail administratif était au service de la pastorale. Celle-ci était son souci principal. Tout au long de l'année, il organisait des rencontres, des récollections, des sessions, visitait les divers groupes qu'il avait constitués autour de quelques centres, s'intéressait à la vie de chacun, préparait des mariages, baptisait, et accompagnait beaucoup à leur dernière demeure. Il avait créé une paroisse, sociologique bien entendu, à l'échelle internationale.
La maladie l'a surpris en pleine activité. Il est entré à l'hôpital, sans décommander un pèlerinage à Lourdes prévu pour la semaine suivante, pensant que son séjour en clinique serait bref et qu'il serait de nouveau prêt à honorer ses rendez-vous..
Il n'en a pas été ainsi, hélas…..et nous restons pensifs devant le déroulement d'une vie dont le fil a été brusquement coupé. Mais sans doute le Seigneur a-t-il ses vues qui ne coïncident pas nécessairement avec les nôtres.
Tous ceux qui ont visité Lucien à l'hôpital ont eu le sentiment qu'il était entré très consciemment dans une obéissance filiale à son Seigneur et Maître, qu'il s'était délibérément soumis à la volonté divine, qu'il considérait qu'il avait accompli la tâche qui lui avait été confiée et qu'il pouvait donc s'en aller en paix. C'est dans la paix qu'il s'est endormi vendredi dernier, entouré des siens.

Christian Benedic

Tu peux mettre les liens suivants pour les lecteurs du Mas sur le site:
J'ai mis ce dvd sur mon blog:
http://cristodesoude.unblog.fr/12-in-memoriam/

et sur you tube:
http://www.youtube.com/watch?v=OAgGmBCSdYQ&feature=player_embedded

Message de Germaine Bernabeu du 6 juillet

Germaine Bernabeu
Quelle belle cérémonie il a eu.
Je viens d'envoyer un petit mot au Père ENGER, Provincial des Salésiens qui a célébré la messe, pour le remercier et surtout le remercier pour son homélie qu'il a associé au LIEN.
J'envoie également un mot au Père KLENCK, supérieur de Bon Accueil, pour le texte qu'il a écrit et lu sur la vie religieuse du Padre. Il m'en a donné la copie. Si cela t'intéresse je peux te l'envoyer.
Oui, cher Pierrot, je voudrais faire paraître un petit mot car les messages ont été très nombreux par internet et je voudrais les remercier.
Pour tous ceux qui n'ont pas internet et qui m'ont adressé du courrier je vais faire une petite carte et je les remercierai.
Voici donc le texte que tu pourrais diffuser sur le site :

Notre Cher Padre nous a quitté après plus de 40 ans consacré au MAS ; Vous avez été nombreux à témoigner de votre attachement, votre affection, en un mot de votre amour pour lui.
Il était le conseiller, le confident, toujours prêt à se déplacer pour un baptême, un mariage, et hélas pour des obsèques dont le Lien vous donnait chaque trimestre la liste.
La présence de beaucoup d'entre vous à ses obsèques ,et certains venus de loi, a été un témoignage de cet attachement.
Un grand merci à vous tous . Je suis certaine que notre cher Padre , du haut des cieux, s'est réjoui de voir ses enfants rassemblés Nous continuerons car c'était son plus grand souhait et il nous dirait :
: " JE SUIS TOUJOURS PRET DE VOUS, JE SUIS SIMLEMENT PASSE DE L'AUTRE COTE DU CHEMIN "
Germaine BERNABEU

Message de Germaine du 3 Juillet 2010

Le Père Lucien Aubert, Prêtre Salésien de Don Bosco, est entré dans la paix de Dieu, le vendredi 2 juillet 2010, à l'âge de 82 ans.
Après 61 ans de vie religieuse et 53 ans de sacerdoce, les obsèques auront lieu
à la Navarre
3451 Chemin de la Navarre
(F-83) La Crau,
le mardi 6 juillet 2010 à 14h30.

Le cercueil arrivera à 14heures.

De la part de sa famille, du Provincial Salésien, de ses confrères, spécialement de l'externat Bon Accueil, de la Direction et du Personnel du Bon Accueil, des anciens élèves et amis des salésiens du Maroc (M.A.S.)
Nous recommandons le Père Aubert à votre prière.

Nota : Le Lundi soir, à 18h00 aura lieu une veillée de prières au Bon Accueil, au 455 Bd Michelet, à Toulon.

Les visites pourront se faire à la maison funéraire Brunet au 1429 Avenue du Colonel Picot à F-83 Toulon, du lundi 5 juillet à partir de10h00 jusqu'au Mardi 5 juillet jusqu'à10h00.
Si jamais, le code d'accès à la maison funéraire Brunet est 928.

Le Père Lucien Aubert est décédé le 2 Juillet 2010

Le Père Lucien Aubert nous a quitté ce jour, vendredi 2 juillet 2010, fête de la Visitation à 17 heures.
Il est entré dans la plénitude de l'Amour de Dieu et Marie Auxiliaire l'aura accueilli.
Le jour, l'heure des obsèques vous seront communiqués ultérieurement, par le Lien.
Le lieu des obsèques est :
Institution Saint Joseph à la Navarre
3451 Chemin de la Navarre
F-83260 LA CRAU
A toutes fins utiles, nous vous communiquons le téléphone de la Fondation de la Navarre :
04.94.12.43.83
Contactez alors, le Père PELLERIN, Directeur de la Navarre.

2/7/10

Nous avons téléphoner à Germaine et à Nanou ce matin :
Pour le Padre : Etat stationnaire.
Nous demandons à tous de prier pour notre Père Aubert Lucien.
Dieu, protèges ton pasteur Lucien.

Germaine le 24/6/10

Pour Lucien, état stationnaire
Prions pour notre Padre

Germaine Bernabeu le 22/6/10

Bonjour Pierrot
Bien sûr, donne des nouvelles du Padre qui hélas ne sont pas très rassurantes.
Il ne parle presque pas et il est toujours sous antibiotiques.
Après deux anesthésies et des anti-biotiques il est très faible et très fatigué.
Mais gardons le moral et continuons à prier pour lui.
Bisous
Germaine

Germaine Bernabeu le 21/6/10

Les nouvelles du Padre ne sont pas très rassurantes.
Il mange très peu, ne parle presque pas, en un mot il est très faible et très fatigué et pour le moment il n'est pas question de le réopérer
Sa sœur, que j'ai tous les soirs au téléphone, est assez inquiète. Continuons à prier pour lui afin que le Seigneur nous le garde encore longtemps.
Tous les mails que tu m'envoie, je les imprime et je les remettrai au Padre dès que cela ira mieux, car pour le moment il ne peut rien lire et il vaut mieux le laisser tranquille. Il sait que nous prions pour lui et que tout le monde pense à lui.
Continuons a faire ce qu'il faut pour le M.A.S. car je sais qu'il n'aimerai pas que l'on abandonne.
En attendant d'autres nouvelles je t'embrasse en toute amitié.
Germaine

Message de Germaine du 17/6/10:

Chers amis,

Notre Padre Lucien est extrêmement fatigué.
Nous vous demandons avec INSISTANCE DE NE PAS TELEPHONER, NE PAS LUI RENDRE VISITE.
Si vous souhaitez des nouvelles, consultez le site ou adressez vous à vos responsables d'antenne.
Il sera opéré à une date que nous ne connaissons pas encore.
Sa soeur Simone a donné des instructions à BON ACCUEIL ainsi qu'à la Clinique pour que toute visite soit interdite ainsi que les coups de fil.

Donc soyons tous RAISONABLES, nous vous donnerons des nouvelles aussitôt que nous en aurons et laissons le Padre récupérer un peu de force pour pouvoir être opéré au plus vite.

Votre Présidente

Germaine

PL : Afin de ne pas le déranger, nous vous proposons que vous lui envoyé une petite carte, par la poste, pour son prompt rétablissement.
L'adresse du Padre :
Père Aubert Lucien -
BP 1414 -
83056 TOULON Cedex.
Nous comptons sur vous
Une prière pour notre Padre :
Que le Seigneur te donne encore beaucoup de force
Lucien,
Merci de nous tenir réunis à l'intérieur du MAS

15/6/10

Nanou Franco
Bonjour Pierrot,
Voici quelques nouvelles sur la santé du Padre.
Dire que le Padre est fatigué est un euphémisme.
Que se passe-t-il exactement ! Il a le canal du cholédoque bouché ce qui est extrêmement douloureux.
Il y a eu deux tentatives d'intervention par voie naturelle qui ont échoué ce qui l'a encore fatigué davantage et à cette intrusion clinique, nous devons ajouter l'âge de Lucien qui fait qu'il résiste moins bien.
En clinique on lui administre des antalgiques et il est épuisé.
Donc il DOIT SE REPOSER IMPERATIVEMENT jusqu'au 18 Juin, date à la quelle il aura une intervention chirurgicale.
Germaine, la famille du Padre demandent INSTAMMENT à chacun de ne pas appeler, de ne pas lui rendre visite.
Nous transmettrons les nouvelles au fur et à mesure qu'elles nous parviendront.
Simone, la soeur du Padre, ainsi que Germaine et bien sûr le Padre savent que tous ces témoignages sont le fruit de l'amour que nous lui portons.
Alors dépassons nous dans cet amour et laissons le se reposer.
Je te fais parvenir ce mail à la demande de Germaine et je le transmet également à tous les responsables d'antenne afin qu'ils puissent répondre aux questions qui leur sont posées.
A la rencontre de Lourdes, nous avons beaucoup prié pour lui et nous continuons. Unissons tous nos prières afin que Notre Seigneur lui donne la force de se battre et qu'il nous revienne en forme.
Ce message est à publier sur notre site et chaque fois que nous aurons d'autres nouvelles nous le ferons.
Aussi plutôt que d'appeler Germaine consultez le site le-lien-maarif et vous aurez les dernières nouvelles.
Merci à tous de votre compréhension et nous ne doutons pas que chacun fera ce qu'il faut pour que tout aille pour le mieux.
Prions ensemble.
Nanou

12/6/10

Padre, reposes-toi bien, nous pensons à toi.

Germaine Bernabeu
(Mail du 10/6 à 21h)
Bonsoir Pierrot,
Je viens d'avoir le Padre au téléphone. Ce matin de bonne heure je l'avais déjà eu et il m'avait semblé serein .
On l'avait préparé pour l'opération.. Mais ce soir il était fatigué car l'opération n'a pas réussie, c'est-à-dire qu'on n'a pas pu lui déboucher le Cholédoque ( ?).
Ils devront donc recommencer demain et si par hasard il y avait un autre problème l'opération sera remise à lundi ; En attendant il reste en clinique.
J'espère que demain le Chirurgien pourra effectuer l'opération et que tout se passera bien. In challah !
Voilà pour le moment toutes les nouvelles. Dès que j'en aurai d'autres je te les enverrai.
Bisous
Germaine

10/6/10

Le Padre se fait opéré aujourd'hui, le jeudi 10/6
Prions pour lui.

1/4/10

Le Padre
Chers amis, Antenne de Montpellier
Je voudrais vous rappeler que nous aurons notre journée d'échange, de partage,
le DIMANCHE 18 AVRIL 2010
à DON BOSCO - MONTPELLIER

Accueil à partir de 10H - Repas tiré du sac.
Je vous le rappelle pour que vous puissiez bénéficier de ces moments privilégiés, ET pour que vous puissiez en parler autour de vous.
Partageons nos richesses.
Avec ma profonde et fraternelle amitié.
Le Padre
PL : Je ne pourrais pas être avec vous, mais, je penserais à votre journée d'échange. Merci

Du 29 Mars à Pâques 2010

Le Padre
Carême 2010
Les amis du Christ étaient tristes et désoeuvrés.
Leur Ami venait de mourir sur la Croix.
Dans la salle où ils étaient prostrés, un bruit léger leur fit lever les yeux.
Et ils LE virent.
IL était là - au milieu d'eux, vivant, ressuscité.
Joyeuses fêtes de la Resurrection

Du 22 au 28 Mars 2010

Le Padre
Carême 2010
Ne te laisse pas aller à ne rien faire, sous prétexte que tu ne peux pas tout faire.

Le Padre No 195

"Meilleurs voeux, Bonne année !"
Lors d'une visite, j'ai été accueilli par ces mots : " Je ne formulerai aucun voeu en vous accueillant, Padre, car ils ne se réalisent jamais".
Ces propos pessimistes rejoignaient mes réflexions en ce mois de janvier 2010. Moi aussi, je me posais la question : "Comment se fait-il que nous soyons si nombreux à nous souhaiter tant de si belles choses, alors que nous avons l'impression que rien ne bouge ?"
Et voilà que dans une de vos lettres, je trouve cette phrase : " Dire bonne année à quelqu'un, c'est vouloir être responsable de son bonheur en rayonnant davantage la paix, la joie, la sérénité."
En lisant ce message à des amis, j'entends l'un d'eux me dire : "Oh, alors c'est sérieux. Cela demande réflexion".
Et l'autre d'ajouter : "Ah!, si c'est pour votre bonheur, alors je signe".
Oui : Dire bonjour, c'est sérieux. Et nous avons bien fait de formuler si fraternellement nos "voeux les meilleurs", non seulement à nos amis, mais au monde entier.
Cela nous oblige à sortir de notre "moi" pour nous ouvrir à "toi", soucieux de ce qui fait ta vie.
En te disant "meilleurs voeux", je désire te rejoindre dans ce que tu as de plus cher.
cela m'oblige à sortir de moi pour te rencontrer. En même temps, j'accepte d'ouvrir mon coeur pour accueillir tes propres voeux, car j'ai besoin de toi.
Sortir de moi... Ouvrir mon coeur...
Quel plus beau voeu, en tout temps : hier, aujourd'hui et pour toujours.
Sortir de moi... Ouvrir mon coeur...
Aujourd'hui, c'est HAÏTI, ce 31 janvier 2010.

Du 15 au 21 Mars 2010

Le Padre
Carême 2010
Aucune route n'est longue avec un ami.
Seigneur, je t'ai choisi pour marcher avec toi.

Du 8 au 14 Mars 2010

Le Padre
Carême 2010
Certains sommets ne s'escaladent qu'en Cordée ...
Qu'en penses-tu ?
Est-ce notre site est pour toi une cordée ?

Homélie du Padre du Dimanche 28/2/10

DIMANCHE 28 Février 2010

Homélie du PADRE

Nous venons d'entendre le récit de la transfiguration et j'aimerais restitué cet évangile dans son contexte.
L'apôtre Luc l'a écrit dans les années 70, soit 40 ans après les faits. Et il l'a écrit sur le témoignage de ceux qui avaient vécu la scène Pierre, Jean et Jacques, et qui à chaque fois qu'ils avaient l'occasion racontaient ce qu'ils avaient vu. Jusqu'au jour où les apôtres décidèrent, sous l'impulsion de l'Esprit Saint, d'écrire pour la communauté des chrétiens, déjà bien nombreux, tout ce qui se disait à propos de leur Maître et Seigneur, Jésus.

Et aujourd'hui près de 2000 ans après nous sommes invités à participer à cet événement, vécu par Pierre, Jean et Jacques. Pourquoi ces trois privilégiés ? Peu importe dirions nous ! Notons seulement que ce sont ces trois là qui furent les témoins de la résurrection de la fille de Jaïr, le chef de la synagogue. Saint Luc précise que Jésus ne laissa personne l'accompagner, sinon Pierre Jean et Jacques (Lc 8,51). Et c'est encore eux que Jésus choisit pour l'accompagner dans son agonie à Gethsémani. L'évangile nous dit : " Jésus ordonna à ses disciples de s'asseoir pendant qu'il prierait. Et il prend avec lui Pierre Jean et jacques. " Je me laisse interroger aujourd'hui par ce choix répété de Jésus et je me dis : est-ce qu'aujourd'hui, ce matin, à la Marie Je ne fais pas partie, nous ne faisons pas partie de ces privilégiés ?

Aujourd'hui grâce au récit évangélique, je peux revivre cette transfiguration de Jésus sur le Mont Thabor. Et comme les trois disciples nous pouvons dire ; " Seigneur il est heureux que nous soyons ici…. à la Marie…. et sur la montagne, ta transfiguration elle est aussi pour moi aujourd'hui ".

Et puis que nous avons la chance de participer à l'événement nous pouvons nous arrêter sur un fait. Jésus (nous dit Luc) alla sur la montagne pour prier ; et c'est pendant qu'il priait que s'accomplit la transfiguration……

Et moi ? est-ce que je sais entretenir avec Dieu, Mon Père, une relation " transfigurante " ?
Est-ce que je suis un chrétien transfiguré ? Qui de nous n'a jamais rencontré de ces hommes, de ces femmes dont le visage était une image vivante de bonté, de paix….. Visage du curé d'Ars, visage de Don Bosco… et pour le visage de tant et tant d'entre vous.

Et enfin je voudrais m'interroger sur le pourquoi de cette manifestation - la transfiguration- qui ne concerne pas seulement Jésus, mais aussi chacun de nous. Jésus nous l'avons entendu s'entretenir avec " Moïse et Elie de son départ, de sa mort qui allait se réaliser à Jérusalem " Et par sa transfiguration Jésus veut laisser entrevoir à ses disciples l'issue glorieuses de sa vie sur terre. Il veut soulever le voile sur le projet de Dieu sur lui, son fils bien aimé, sur chacun de nous, sur l'humanité. Grâce à la transfiguration de Jésus, nous pouvons affirmer que depuis le jaillissement des premières étoiles toute la création est orientée par Dieu, vers la divinisation de l'homme vers sa transfiguration dans la lumière divine

Et " c'est Jésus qui transformera nos pauvres corps, à l'image de son corps glorieux … " Ce corps transfiguré que nous venons de contempler Amen.

Homélie du DIMANCHE 28 FEVRIER

Le Padre 1er Mars 2010

Le Padre
Carême 2010
Suite du 23/2/10 :
Du 1er au 7 mars 2010 :
Si nous étions assez chrétiens, nous serions contagieux ....
A propos, si tu sautes dans un puits, Dieu n'est pas obligé d'aller te chercher ...
Tu vois ce que cela veut dire.

Le Padre 23/2/10

Carême 2010
A l'occasion de ce carême, voici quelques pensées.
je demande à Pierrot, de vous les diffuser à dose homéopathique;
Une par semaine.

Du 22 au 28 Février 2010 :
"Un visage souriant double tes capacités.
Il ne suffit pas de se nourrir de sa foi, il faut la faire passer en acte."

Le Padre à Antoine Monteagudo
Antoine,
Notre Padre, le Père Lucien Aubert, essaye de vous contacter.
Il demande si vous voulez lui envoyer une lettre pour contact avec le journal du Maarif, le Lien.
Son message :
Antoine Monteagudo : Il a habité le Palmier de 1943 à 1957
Sa paroisse était le Maarif
Il était Coeur Vaillant avec le Père Kervella
Il est allé en colonie de vacances à Ksiba
Il a fait sa communion avec le Père Le CAER

L'adresse du Padre :
Père Lucien Aubert - BP 1414 - 83056 TOULON CEDEX - FRANCE

Suite du Message du Padre :
Pierrot, pourrais-tu retrouver cet ami et lui apporter, s'il le souhaite la présence du "Lien" et du site - Merci pour tout - Le Padre

Copie à notre Présidente : Germaine Bernabeu

Le Padre 20/2010

Une après-midi à ne pas rater ...
Un spectacle d'une rare intensité ...
Je vous donne rendez-vous à Nimes, le Dimanche 7 Mars 2010 ....

La Passion du Christ : Nimes 7 Mars 2010

Le Padre 29/1/2010

du Le Buisson Ardent - Basilique St Pie X - Lourdes

Cher Pierrot,
Je suis en plein dans les célébrations de DON BOSCO
Avec les primaires ce matin; demain 30/1, avec le collège Bon Accueil; et Dimanche, avec les anciens d'Oranie, anciens du Patro, bien sûr.
Sur notre site, tu pourras à la réception de ce message, lancer une JOYEUSE FETE à toute la Famille Salésienne du MAS et du Monde.
Ci joint un texte de la Croix du 26/1.
Bisous à mon "chef d'oeuvre" et à toi, Pierrot.
Le Padre

Voyez ci joint, le message de Benoit XVI qui aborde le "continent numérique"

Message du Pape Janv 2010

Le Padre 6/1/2010

Le Padre
" Chers amis du site " MAARIF "
Que tout l'Amour reçu et donné chaque jour
de cette année 2010
transforme l'ORDINAIRE de vos journées en un joyeux
"EXTRAORDINAIRE"
Le Padre

message_voeux_Padre

Le billet du Padre No 194

C'est fou ce que le temps passe vite.
Raison de plus pour nous arrêter, le temps de ce billet afin de contempler les merveilles que le Seigneur accomplit dans notre monde certes, mais aussi au sein du M.A.S. grâce à l'engagement de tous.
Vous en prendrez connaissance en lisant attentivement ce numéro 194 : quelques lignes sur nos rassemblements, la Corse, Lacanau, la rencontre nationale.
Pour reprendre l'expression d'Isabelle : " Ce n'était que du bonheur ". Et c'est bien vrai ! Car l'important, lors de nos rencontres, ne réside pas d'abord dans le nombre des participants (encore que... voir page 1 et ci-dessous) mais bien dans la signification que prennent nos rassemblements. Ils ne doivent pas être juste un retour sur le passé ; ils n'ont de sens que s'ils créent du nouveau, s'ils s'engendrent des amitiés nouvelles, s'ils font naître un élan plus grand encore pour la construction d'un monde plus beau.
Et croyez-moi, c'est bien ce que nous vivons.
C'est pourquoi nous souhaitons que le plus grand nombre d'entre vous puisse bénéficier d'une telle richesse.
Je n'en dis pas plus laissant à Soeur Claire Marie de commenter, comme elle s'est si bien le faire, ce numéro dans sa prochaine rubrique "Clin d'oeil ".
Nous avons bien démarré l'année sacerdotale et salésienne.
Nos prêtres auront la première place dans nos recherches, dans nos prières, dans notre soutien matériel.
Je voudrais enfin dire à toutes les familles qui connaissent l'épreuve combien nous partageons leur peine, combien nous les portons dans nos prières et aux familles qui sont dans la joie, qu'elles sachent que nous sommes bien unis à elles.

Le Padre le 3/12/09

Bien chers amis, habitués de notre site.
Il y a déjà longtemps que les rues de nos villages et de nos villes brillent de mille feux; et les vitrines de nos magasins ne sont pas en reste.
Il y a dans l'air, un parfum de NOËL !
Et toi , et Nous ?
Est-ce que nous avons senti l'approche de cette fête, si douce à nos coeurs, peut-être blasés ?
Réveillons-nous :
Rappelons-nous ce que nous célébrons depuis des millénaires : la venue de DIEU, en la personne de son fils, JESUS, sur notre Terre.
N'est-ce pas un merveilleux cadeau, qui nous est fait ?
Alors ! Que nos cadeaux, ceux que nous nous offrons avec tant d'affection, soient les signes du Cadeau de Dieu à l'humanité.
JOYEUX .... et SAINT NOËL
Le Padre

Le Padre le 19/11/09

KTO : La télévision catholique
Pour que le message d'Amour du Christ se répande à travers le monde, recevez KTO chez vous.
Le Padre

KTO la télévison catholique

Le billet du Padre No 193

Le Billet du Padre - Lien No 193
Encore un regret : celui de ne pou voir partager avec vous toutes les merveilles que le Seigneur nous donne de vivre. En voici quelque unes.
Lors de leur rassemblement à Martigues, les "sexagénaires" du M.A.S avaient programmé la célébration de leur messe dominicale, 9 août, à l'église de la Madeleine.
La paroisse nous avait réservé les deux premières rangées. Il fallait voir le visage radieux de ceux qui se revoyaient, aux premiers rangs au Maarif. C'est eux qui ont assuré les lectures, le chant du psaume, les intentions de la prière universelle et bien sûr le "Chez nous, soyez reine".
Au moment du "Notre Père", ils se sont donné la main dans l'allée centrale, à la grande joie de l'assemblée.
À la fin de la messe, quelques paroissiens sont venus les retrouver.
Ils étaient du Maroc, de Casa et même du Maarif. C'est ainsi que MARIE JEANNE, 89 ans, du Palmier, a re trouvé MICHÈLE, 64 ans. Elles s'étaient connues... là-bas.
Et puis cette année... après Limoges, ce sont nos amis de Bretagne qu'ont décidé de reprendre le flambeau, après le décès de notre chère MONIQUE.
La messe vécue avec la paroisse de Lesneven a marqué profondément chacun de nous.
Et enfin, comment ne pas louer le Seigneur en pensant que PAUL & LILIANE ont demandé à célébrer leur 50 ans de mariage lors d'un rassemblement du M.A.S.
Je voudrais dire combien nous regrettons de ne pouvoir citer toute les lettres que nous recevons, toutes les activités qui se vivent et d'être obligés de faire des choix...
C'est difficile pour nous, frustrant pour vous...
Pardon et haut les cœurs !

Notre M.A.S.
De Lien en Lien, de rassemblement en rassemblement, nous entretenons la flamme qui brûle en nos coeurs et nous rallumons l'étincelle de tous les possibles.

ANNÉE 2009-2010
Notre fil conducteur nous guidera dans deux directions

Année salésienne
Le 18 décembre 1859, à Turin, DON BOSCO rassemblait quelques uns des jeunes qui l'entouraient, des volontaires, pour donner naissance à une "congrégation" dans le but de promouvoir leur propre sanctification et pour le salut des jeunes les plus défavorisés.
La congrégation prit le nom de "Saint François de Sales"... ce qui explique le nom de "Salésien", donné à la congrégation et à ses membres. 150 ans après, les Salésiens du monde entier, à l'appel de leur supérieur, le PÈRE PASCUAL CHAVEZ, 9ème successeur de Don Bosco, célèbrent cet anniversaire.

Année sacerdotale
Elle a été voulue par le pape Benoît XVI pour l'Église universelle afin de célébrer le 150` anniversaire de la mort de SAINT JEAN-MARIE VIANEY, curé d'Ars.
Par cette année sacerdotale, le pape a souhaité rappeler combien l'Église à travers le monde, est fière de ses prêtres, combien elle les admire, malgré certains problèmes graves, et reconnaît avec gratitude leur travail et le témoignage de leur vie.
JEAN-MARIE VIANEY est né le 8 mai 1786 à Dardilly, près de Lyon. Malgré de grandes difficultés dans ses études, il a été ordonné prêtre en 1815 et mourut le 4 août 1859.

Au M.A.S. nous voulons nous engager joyeusement dans la célébration de ces deux anniversaires, guidés par notre Lien et nos rassemblements.

Pour démarrer, voici trois propositions
Ami du M.A.S., raconte-nous une belle histoire: une rencontre que tu as vécue avec un prêtre du Maarif ou d'ailleurs.

Qu'est-ce que tu attends aujourd'hui du prêtre ?

En tant que membre du M.A.S., ancien de Don-Bosco, quel pourrait être ton engagement dans ta paroisse et, pourquoi pas, au sein du M.A.S. ?

Envoyez-nous vos réponses.

Dites nous …, écrivez-nous :
Sur quel point de la Vie du MAS, aimeriez-vous que nous réfléchissons lors de cette rencontre.
Père Lucien Aubert -
BP 1414 - 83056 TOULON CEDEX - FRANCE -
Tél : 0033.(0)4.94.46.28.91
ou en cas d'urgence au
0033 (0)6.60.50.76.56

9/9/09

Le Padre
"notre rencontre nationale approche, n'oubliez pas d'y vous inscrire dès que possible en nous précisant votre heure et lieu d'arrivée (gare, aéroport) et avant ou après du repas du samedi midi.
J'ai demandé à Nanou de vous adresser le fichier SACERDOCE - regardez-le avec attention"

Sacerdoce

4/9/09

Le Padre
nous envoie un document : "Relier les hommes entre eux et l'homme à Dieu"
site : www.lejourduseigneur.com

26/8/09

Le Padre

MAROC ASSOCIATION SALESIENNE

Toulon le 22/8/09
Rencontre Nationale des bureaux d'Antennes

Comme l'an dernier, elle se tiendra à la Baume, 1770 Chemin de la Blague - 13090 AIX EN PROVENCE
Du samedi 7 Novembre 14h au Dimanche 7 Novembre 2009 à 14h

Comme, il est de tradition au MAS, nous sommes heureux de vous offrir le séjour et de participer à vos frais de voyages dans la mesure où vous le souhaiterez.
Par contre, ceux et celles qui désirent prendre le repas du samedi midi à la Baume, penseront à en avertir Germaine. Nous leur demanderons de le payer.

Attention, deux fois attention :
Nous devons signaler impérativement à la Baume, le nombre exact de participants
Le 30 Septembre
Pensez à vous inscrire, avant cette date.

S'inscrire auprès de Germaine, soit auprès du Padre : S'il doit vous chercher, indiquez heure d'arrivée, lieu d'arrivée (gare - aéroport)
Désirez-vous des plans d'accès ?

En pensant à la Vie du MAS, sur quel point aimeriez-vous que les bureaux réfléchissent lors de cette rencontre ?
Dites-nous le.
Et pour préparer votre cœur, en lisant le texte au verso.

Avec Germaine, bien fraternellement

Envoyez-nous votre souhait par écrit.

Le Padre

Notre M.A.S.
De Lien en Lien, de rassemblement en rassemblement, nous entretenons la flamme qui brûle en nos coeurs et nous rallumons l'étincelle de tous les possibles.

ANNÉE 2009-2010
Notre fil conducteur nous guidera dans deux directions

Année salésienne
Le 18 décembre 1859, à Turin, DON BOSCO rassemblait quelques uns des jeunes qui l'entouraient, des volontaires, pour donner naissance à une "congrégation" dans le but de promouvoir leur propre sanctification et pour le salut des jeunes les plus défavorisés.
La congrégation prit le nom de "Saint François de Sales"... ce qui explique le nom de "Salésien", donné à la congrégation et à ses membres. 150 ans après, les Salésiens du monde entier, à l'appel de leur supérieur, le PÈRE PASCUAL CHAVEZ, 9ème successeur de Don Bosco, célèbrent cet anniversaire.

Année sacerdotale
Elle a été voulue par le pape Benoît XVI pour l'Église universelle afin de célébrer le 150` anniversaire de la mort de SAINT JEAN-MARIE VIANEY, curé d'Ars.
Par cette année sacerdotale, le pape a souhaité rappeler combien l'Église à travers le monde, est fière de ses prêtres, combien elle les admire, malgré certains problèmes graves, et reconnaît avec gratitude leur travail et le témoignage de leur vie.
JEAN-MARIE VIANEY est né le 8 mai 1786 à Dardilly, près de Lyon. Malgré de grandes difficultés dans ses études, il a été ordonné prêtre en 1815 et mourut le 4 août 1859.

Au M.A.S. nous voulons nous engager joyeusement dans la célébration de ces deux anniversaires, guidés par notre Lien et nos rassemblements.

Pour démarrer, voici trois propositions
Ami du M.A.S., raconte-nous une belle histoire: une rencontre que tu as vécue avec un prêtre du Maarif ou d'ailleurs.

Qu'est-ce que tu attends aujourd'hui du prêtre ?

En tant que membre du M.A.S., ancien de Don-Bosco, quel pourrait être ton engagement dans ta paroisse et, pourquoi pas, au sein du M.A.S. ?

Envoyez-nous vos réponses.

Dites nous …, écrivez-nous :
Sur quel point de la Vie du MAS, aimeriez-vous que nous réfléchissons lors de cette rencontre.

Le Padre, 29/8/08

28/6/09

Le Padre
Nous venons d'avoir un coup de fil du Padre.
ATTENTION
La rencontre de Toléde des 3 et 4 Octobre, est reportée au 10 et 11 Octobre 2009
Clôture de l'année de la Foi
Contacts : Elena Morido et Gaby Rivero
ATTENTION
La rencontre de Aix en Provence des 24 et 25 Octobre, est reportée au 7 et 8 Novembre 2009
Rencontre nationale des Bureaux d'Antenne.

Le Billet du Padre no 192 - 19/6/09

Les années passent, nous vieillissons tous et la question se pose : com­bien de temps encore le M.A.S. poursuivra-t-il sa route ?
Mais il n'a pas envie de s'arrêter ! Il y a toujours autant de lecteurs du Lien (1381 familles) malgré la liste impressionnante de ceux qui nous quittent... façon de parler car en fait, ils sont toujours bien vivants, bien présents.
Il y a toujours autant de participants à nos rassemblements : 80 à Grenoble, 103 à Montpellier, 130 à Marseille, 160 à Toulouse, 170 à Toulon...
Cette année, deux autres rencontres ont été programmées : Limoges, 25 & 16 octobre 2008 et Brest, 4 & 5 juillet 2009. Désormais, l'Antenne de Malaga se retrouvera plusieurs fois par an. Pour la première fois, deux couples du M.A.S.-Maarif participent à la rencontre du M.A.S.­Kénitra, à Eygurande, l'inverse se vit depuis longtemps.
En ce qui concerne nos célébrations, nos eucharisties, lisez la page 12. Et puis il y a tout ce qui se vit entre les membres du M.A.S. grâce aux échanges : téléphone, internez; visi­tes.
Que dire du réseau de prières qui soutient notre M.A.S. et s'intensifie d'années en années. Nous pou­vons désormais compter sur la prière des Sueurs dominicaines de Taulignan dans la Drôme.
Évoquons aussi la générosité de nos adhérents qui ne se dément pas.
Non le M.A.S. n'a pas envie de s'ar­rêter.
Aussi a-t-il entrepris de rajeu­nir son Lien. Il a pris des couleurs un nouveau printemps pour une nouvelle étape.
Merci Seigneur pour tout ce qui se vit au M.A.S.
Aide-nous, aujourd'hui, à poursuivre nos efforts dans la construction d'un monde plus fraternel, plus beau.

Le 3/6/09

Le Padre à tous les lecteurs de notre site « le-lien-Maarif »
Il y a quelques semaines, Pierrot me demandait de vous adresser – régulièrement – quelques mots.
Mais en fait, il y a Tellement de « belles choses » qui paraissent sur ce site, que je crains parfois d'en rajouter.
Pensez au Totem Tantrique chinois d'Hélène Cantavenera nous a confié en février,
Relisez le texte d'André Alvarez : « Que Dieu te bénisse »
Et que dire de l'histoire que nous raconte Georges Prinzivalli en date du 8 Mars : « Deux hommes gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital … etc... »

Grâce à notre site, nous trouvons de quoi nourrir notre réflexion, de quoi nous élever au dessus de bien des laideurs qui nous sont déversées chaque jour. Il suffit de continuer.

Dans ce sens, - félicitations à tous ceux qui font exister ce site – (plus de 45.000 visiteurs ! Châpeau)
Bon cela ne devrait pas m'empêcher de vous écrire plus souvent, par exemple pour répondre à la question  « Un prêtre peut-il refuser le baptême d'un bébé, sous prétexte que la grande soeur de 9 ans, ne veut pas aller au catéchisme ? »

Enfin, je voudrais remercier tous ceux qui ont accepté d'offrir au Padre, son voyage au Maarif 2010.

Que Dieu nous prêt vie !

Bisous à tous.

Le 6/5/09

Le Padre
Mgr Di Falco, évêque de Gap, a exposé cette statue "Le Christ et la chaise électrique" ans sa cathédrale. A ceux qui s'en scandaliseraient, il propose la prière ci-jointe.
Elle se passe de commentaire.
Le Padre

« Je cherche ton visage, Seigneur !
Ne me cache pas ton visage ! »
(Psaume 26)
Elle a été assassinée dans les chambres à gaz : c'est le Christ.
Il porte des guenilles : c'est le Christ.
Elle est en prison : c'est le Christ.
Il est immigré : c'est le Christ.

« Je cherche ton visage, Seigneur !
Ne me cache pas ton visage ! »
Elle agonise sur son lit de souffrance :c'est le Christ.
Il est sale, il sent mauvais, il mendie : c'est le Christ.
Elle se drogue : c'est le Christ.
Il est battu à mort : c'est le Christ.

« Je cherche ton visage, Seigneur !
Ne me cache pas ton visage ! »
Elle a faim, il a soif : c'est le Christ.
Il est condamné à mort : c'est le Christ.
Elle se prostitue : c'est le Christ.
Il a été torturé : c'est le Christ.

« Je cherche ton visage, Seigneur
Ne me cache pas ton visage ! »
Il est homo : c'est le Christ.
Elle est séropositive : c'est le Christ.
Il hurle la colère de ses « pourquoi » : c'est le Christ.
Elle a tenté de se suicider : c'est le Christ.

« Je cherche ton visage, Seigneur !
Ne me cache pas ton visage ! »

Seigneur, comment te reconnaître sous le visage défiguré de chacune de ces personnes malmenées, méprisées, cassées ? Tu as donné ta vie pour elles. Avec toi, le crucifié, l'Amour est écartelé. Mais nous ne voyons plus tes membres transpercés sur deux bouts de bois, aveuglés que nous sommes par l'habitude. Sur une croix ou sur une chaise électrique, tu portes sur tes épaules tout le malheur du monde.
Ton chemin est celui de tout homme. Chemin de croix, chemin de mort, il peut devenir chemin de vie. Mettre ses pas dans tes pas sur ton chemin de souffrance, c'est se laisser entraîner vers la lumière de la Résurrection où l'Amour crucifié devient l'Amour transfiguré.

Jean-Michel di FALCO LEANDRI

Evêque de Gap et d'Embrun
Semaine Sainte 2009
"PIETA » (The Empire Never Ended - 2007),
photographiée par l'artiste Paul FRYER,
Collection François PINAUT exposée à la cathédrale de GAP

Vernissage de l'exposition PIÉTA
Le Christ et la chaise électrique
de Paul FRYER, sculpteur
Le samedi 4 avril à 11 h30 en la cathédrale de GAP
Plusieurs personnes m'ont posé cette question. « Pourquoi avez vous voulu exposer cette sculpture dans votre cathédrale ? ». En fait il y a de nombreuses raisons. J'en retiens au moins deux, La première, mon intérêt pour l'art moderne. Non que j'aime tout ce qui se produit mais les artistes sont les interprètes des sentiments qui traversent notre société. Ils expriment â leur manière les doutes, les angoisses, les contradictions, les désespoirs mais aussi les joies de nos contemporains. C'est pourquoi je m'y intéresse même si j'ai parfois un peu de peine à décoder certaines oeuvres. Les artistes m'aident à mieux connaître et à comprendre celles et ceux avec qui je vis et à qui je dois annoncer le Christ ressuscité.
La seconde raison est plus spirituelle. Lorsqu'il y a quelques mois j'ai visité l'exposition où était présentée cette sculpture du Christ assis sur une chaise électrique, j`ai été ému.
Cette oeuvre est forte. Je me suis demandé pourquoi je n'éprouvais pas la même émotion devant un crucifix. J'en ai conclu que c'était dû à l'habitude. Nous ne voyons plus le scandale de cet homme cloué sur deux bouts de bois telle une bête C'est ainsi qu'est née l'idée de faire partager mon émotion aux chrétiens de mon diocèse en faisant venir cette sculpture à Gap. Cela a été rendu possible grâce à Monsieur François Pinault
Certains m'ont demandé si je ne craignais pas de scandaliser ou choquer. Tel n'est pas le but En revanche j'espère bien que cette sculpture va bousculer ceux qui viendront la voir. Nous déshabituer du scandale de la croix.
S'il v a scandale pour certains il n'est pas là où ils pensent. Le scandale, ce n'est pas le Christ assis sur une chaise électrique. S'il était condamné a mort aujourd'hui on utiliserait les instruments barbares pour donner la mort qui ont encore cours dans certains pays.
Le scandale, c'est notre indifférence devant la croix du Christ.
« Il ne faut pas oublier qu'avant de devenir le symbole glorieux de la foi des chrétiens, un objet de culte et de dévotion, la croix ne fut rien d'autre d'abord qu'un atroce instrument de torture et de mort, objet d'horreur et de dégoût. Chez les Romains, la crucifixion était un châtiment honteux et cruel, réservée aux esclaves, qui punissait le meurtre, le vol, la trahison,
Le rituel de l'exécution était réglé pour accentuer l'humiliation : le supplice devait servir de leçon. Le condamné était d'abord fouetté puis chargé de la grande poutre transversale. Sur le lieu du supplice, bien en vue de tous, il était dépouillé de ses vêtements puis cloué sur la barre transversale et, enfin, hissé sur la poutre verticale déjà en terre. Un écriteau cloué au-dessus de sa tête indiquait le motif de sa condamnation. En proie à des souffrances atroces, le supplicié agonisait pendant de longues heures Il mourait d'épuisement et surtout d'asphyxie pour peu, qu'on lui ait brisé les jambes, lui ôtant toute possibilité de se redresser pour reprendre son souffle.
La crucifixion du Christ, supplice des plus infamants, deviendra le symbole de l'amour infini du Seigneur » (Père Philippe Baud)

C'est vrai qu'il y a des gens qui crient au scandale facilement, mais en général on ne les entend pas devant le scandale de la clameur de ceux qui souffrent â leurs côtés
Si l'exposition de cette sculpture est une occasion de débats sur le Christ en croix entre hommes et femmes de bonne volonté, le but sera atteint.
On me dit encore : «  La prière que vous avez mise au dos de l'image reproduisant la sculpture risque de choquer car vous désignez comme étant le Christ des personnes qui sont parfois dans des situations qui les font montrer du doigt, à qui on tourne le dos. »
Oui c'est vrai, le Christ a pris sur lui toutes les souffrances des hommes.
Là encore ceux qui seront choqués montreront qu'ils ont oublié l'Évangile du jugement dernier Vous vous souvenez ? « Ce que vous avez fait aux plus petits d'entre les miens c'est à moi que vous l'avez fait ».
Jean-Michel di Falco Léandri Évêque de Gap et d'Embrun

Article sur le Padre

de Jackie Gardey
Article sur le Padre
http://www.ladepeche.fr/article/2009/04/16/592891-Labege-Les-anciens-du-Maroc-en-fete.html

Lucien Aubert, ordonné prêtre en 1957 à Lyon, célébrera sa première messe à Kenitra au Maroc.
Dans le quartier populaire de Casablanca « le Maârif » où peu d'activité pour les enfants qui ne connaissent que la rue, il s'investira avec les prêtres et sœurs Salésiens et peu à peu la vie changera.

Natif de ce pays il y restera pendant 36 ans, entre Casablanca et Kenitra. Les événements de la vie font, que les familles doivent quitter le pays et tout pouvait s'arrêter là. C'était sans compter sur l'amour inconditionnel que « El Padre » comme ils le surnomment, portait à tous ces enfants, dévouement, foi, amour tout ce qui fait le personnage del Padre.

Rentré en France en 1965, il reste en contact avec quelques familles et de fil en aiguille naît le journal « Le lien » édité 4 fois par an et qui transmets des nouvelles aux quelques 1 500 familles concernées avec joies et peines mélangées (annonces de mariages baptêmes et décès).
Il créera l'association MAS (Maroc association Salésienne), une congrégation fondée par Don Bosco il y a 150 ans ; et dont le seul but est de transmettre de ville en ville les informations concernant les familles dispersées aux quatre coins du monde, puisque les États-Unis, l'Australie et l'Europe sont concernées par cette organisation. Le MAS de chaque région accueille annuellement les familles qui vivent à proximité pour un partage spirituel et festif, comme celui de ce dernier dimanche à Labége.

En présence de Germaine Bernabeu, présidente nationale, venue tout spécialement de Valence dans la Drôme et de plus de 170 participants, « El Padre » a célébré une messe en l'église du village et ensuite tout le monde s'est retrouvé au lycée La Cadéne pour déguster une merveilleuse paella, concoctée par des bénévoles.

Le but de ces réunions étant tout d'abord les retrouvailles mais également des temps forts de solidarité et d'amitié, entretenir la flamme qui les anime et ne pas oublier les vraies valeurs. « El Padre » homme simple et très courtois, à l'écoute de tous et malgré ses 81 printemps est toujours aussi jeune et dévoué

Les Rameaux - 5 avril 2009 à Labège (31)

Le Padre
Nous venons d'écouter la PASSION. Nous y trouvons récapitulée, condensée Toute la méchanceté des Hommes …. depuis le commencement de notre humanité. Dans la mise à mort de Jésus, nous est dévoilée la perversité universelle qui sévit encore et toujours.
Dans le drame de la passion du Christ, nous assistons au combat entre la haine qui tue et l'Amour qui fait vivre en pardonnant. Pendant que la haine cloue les mains du Christ au bois de la croix, on entend sa voix qui murmure : " Père, pardonne-leur ".
Et alors que la haine lui transperce le coté, le Christ refuse de haïr ceux qui le haïssent.
La haine des hommes à son sommet ne parvient qu'à provoquer de la part de Dieu, un amour encore plus grand.
Là où la haine abonde … l'Amour sur abonde.
Et cette victoire de l'amour se manifeste dans la résurrection du Christ au matin de Pâques.
Et, par cette victoire sur la mort, DIEU REALISE PLEINEMENT son projet d'Amour sur l'humanité.
Quel est-il ce projet de Dieu ? Dieu a toujours voulu l'humanité … les hommes et les femmes …
Chacun de nous, pour nous faire participer à sa vie divine.
DIEU, PERE, FILS, ESPRIT SAINT, nous a voulus pour nous faire vivre de leur vie d'AMOUR parce qu'il nous aime.
La Passion du Christ, sa mort sur la Croix, sa résurrection, réveillent en nos cœurs cette certitude : DIEU M'AIME et m'invite à l'AMOUR.
Alors … même si les nuages obscurcissent souvent notre ciel, même si le mal est toujours là sous de multiples formes, n'ayons pas peur : le Christ a triomphé de la mort et Il nous entraîne à sa suite.
PL : Merci Lucien de ton sermon, qui sera lu par des centaines de lecteurs du MAS

21/3/09

RAMADAN .... CAREME ... PAQUES !!!
Je me suis laissé dire que lors d'un sondage auprès d'un groupe de jeunes, à la question :
Qu'est-ce que le Carême ?
Aucun de ces jeunes n'a pu répondre.
(A propos, toi qui me lis en ce moment, que répondrais-tu ?)
Alors l'animateur posa une seconde question :
Qu'est-ce que le Ramadan ?
Et là, il obtint plusieurs réponse.
Tant mieux si de nombreux jeunes en France, savent que le ramadan existe et est venu par leurs camarades musulmans.
Mais ne peut-on regretter qu'il en soit de même pour notre Carême ?
Mais au delà du Carême, j'aimerais poser la question .
"Que fêtons nous à Pâques ??"
Non, ne me parler pas de la Mona ! (sourire ...)
A Pâques, nous célébrons la résurrection du Christ, sa victoire sur la Mort. Le tombeau ne le retiendra pas prisonnier.
Bon très bien ! Et je me revois le Dimanche de Pâques, devant l'Église du Maarif.
Ce jour-là, le revêtais la soutane blanche et vous arriviez à l'Église - garçons et filles, vêtus de printemps, de joie de vivre.
Aujourd'hui, je voudrais vous inviter à réfléchir à la question :
Qu'est-ce que la résurrection du Christ apporte à la vie ?
Ou sous une autre forme : si le Christ n'était pas ressuscité, est-ce que cela changerait quelque chose à ma vie ?
Oh ! Comme j'ai peur, Seigneur, d'entendre certaines réponses. Tu risques d'être mort et ressuscité pour rien.
Allez ! Chers amis, je vous donne rendez-vous le Lundi de Pâques à ... l'Oued Mellah !!!

Le Padre, le 15 XII 08

Toulon, le 15 XII 08
A vous tous, chers amis,
Fans de notre site, j'aimerais vous faire part partager un petit article d'un jeune philosophe, Fabrice HADJADJ :
Il l'intitule " Terroristes Barbus " et il écrit : " … je me demande si le Père Noël n'en ferait pas parie.
Non pas Saint Nicolas, bien sûr.
Mais ce gros bonhomme, rouge, inventé par Coca-Cola et récupéré par les lois de 1905 pour OCCULTER le VRAI SENS de NOËL et MIEUX, pour faire marcher le commerce.
Il injecte aux enfants, le virus du Consumérisme.
Il exerce sur les parents une véritable terreur : gare à vous si vous prétendez aimer - vos enfants en particulier - SANS ACHETER :
Malheurs à vous, si vous préférez l'ÉVANGILE au Catalogue TOY'S " R " US. "

Non ! Non, il n'exagère pas.
La preuve, amusez-vous à faire une petite enquête auprès des enfants, des jeunes que vous rencontrez en ces fêtes de Noël, et demandez-leur :
" Pour toi, qu'est-ce que Noël ?
Quel est le mot qui évoque le plus Noël ?
Allez : A vous, chers amis, Joyeuses et Saintes fêtes de la NATIVITE.
Car c'est bien de cela dont il s'agit.
A bientôt
Le Padre
B.P 1414
83056 TOULON Cedex
04.94.46.28.91

Le Padre : 9 décembre 2008

Toulon, le 9 XII 2008,
Nous sommes de plus en plus nombreux à fréquenter notre site " Le Lien-Maarif " et bientôt, nous célébrons les Fêtes de Noël.
Elles n'ont pas la même signification que nous soyons chrétiens, musulmans ou israélites, mais elles sont pour tous, une invitation à la tendresse, à l'accueil du plus petit, du plus défavorisé ; elles sont un appel à abandonner nos petites chapelles, nos peurs et à nous ouvrir aux autres.
Avec ces fêtes - anniversaire de la naissance de l'Enfant - Dieu - nous avons envie de devenir " meilleurs ".
Nous sentons l'irrésistible envie de nous aimer vraiment.
Ne résistons pas à cette sève, qui monte en nous ; à ce feu qui ne cherche qu'à se répandre autour de nous.
Vous tous, chers amis, que j'aime tant, je vous souhaite tout ce que je viens d'évoquer : Tendresse, Accueil, Envie d'aimer, Feu, Sève …
Que les prochaines messages que vous enverrez sur notre site, rejoignent le grand message annoncé par les illuminations de nos villes, de nos campagnes, de nos coeurs, l'AMOUR
Je vous embrasse
Le Padre

Le Padre : 29 et 30 Novembre 2008

Billets du Padre pour la Rencontre Nationale des Bureaux des samedi 29 et 30 Novembre 2008 à la Baume Les Aix

POURQUOI L'ANNÉE DE LA FOI ?

Ce ne sont pas les raisons qui manquent.
Il est bon de réfléchir sur la foi qui m'anime ou qui perd de sa vigueur ou qui peut-être s'est évanouie.
Cette année de la foi nous permettra d'autres questions.
Où en suis-je dans ma relation à Dieu? Quel est le visage du Dieu auquel je crois ?
Dieu est-il encore nécessaire à notre monde?
Suis-je prêt à partager ma foi avec ceux qui m'entourent ?
Cette année de la foi me permettra de découvrir 'qu'on peut croire en Dieu et être intelligent", comme disait Michel Serrault.
Et tant mieux si je rencontre des amis qui m'aideront à donner un sens à ma vie; et si moi-même je peux être une petite lumière pour quelqu'un.

POURQUOI LE BUISSON ARDENT ?

Il nous rappelle que Dieu s'est manifesté à Moïse sous la forme d'une flamme jaillissante d'un buisson.
Le buisson était embrasé mais ne se consumait pas.
Devant ce phénomène étrange, Moïse veut s'approcher, Dieu lui demande de ne pas le faire car " ce lieu est une terre sainte. Va plutôt en goder à tes frères "
Et Moise lui dit : " D'accord ! Mais que leur dirai-je s'ils me demandent ton nom ? "
" Tu leur diras, son nom est "JE SUIS"... "
D'après Exode III, 2 et suivants.

Saurons-nous découvrir Celui qui se révèle sous ce nom dans les 'buissons ardents " qui jalonnent nos vies ?

Avec une société orientée à la production et au gain, avec les neurosciences qui laissent envisager l'apparition d'une nouvelle espèce humaine, avec notre individualisme croissant qui nous pousse à vivre sans contrainte, AURONS-NOUS ENCORE BESOIN DE DIEU ?
Le Padre

Le Lien No 189 : Le billet du Padre

Août 2008 : L'été nous invite au repos et je pense à vous, vous imaginant, en famille, profitant du sable chaud ou marchant sur les sentiers de grande randonnée ; je reste aussi tout proche de ceux qui sont restés à la maison pour de nombreuses raisons.
Malgré tout, je me sens interpellé par les événements de l'été : Les J.M.J de Sydney (Connaissez-vous ce sigle ?) ; le retour tant attendu d'Ingrid Bettancourt ; l'union pour la Méditerranée, succès pour l'unité des peuples ; la prochaine venue du Pape à Paris d'abord, puis à Lourdes ; les sévices à l'égard des chrétiens en bien des pays et en même temps, la construction de la première Église au Quatar ; l'année de l'Amour au M.A.S. avec le Lien qui porte son message aux quatre coins du Monde ; les jeux olympiques en Chine ….
Toutes ces réalités se bousculent en mon cœur, se transformant tantôt en un radieux feu d'artifice, tantôt en un cruel orage et je me dis : " Et Dieu dans tout cela ? "
Chers amis, cette question vous surprend-elle ?
Peut-on même se la poser au risque de se retrouver devant un grand point d'interrogation ?
Une fois encore, j'ai pensé à vous : Pourquoi ne pas faire de 2008-2009, au M.A.S. l' " Année de la Foi ", avec cette question : " Avons-nous besoin de Dieu ? "
Dès que vous aurez lu ce billet, vous saurez me faire part de tout ce qui naît dans votre cœur, pour que cette " Année de la Foi " renforce les liens qui nous unissent et nous permette de bâtir un monde plus beau
Le Padre

Toulon, ce 21 Août 2008

Chers Ami(e)s de notre site " Le Lien ",

Quelle heureuse surprise de lire vos réactions, suite à la proposition de Jackie Gardey, de nous retrouver, bien unis, aux pieds de Notre Dame de Trapani, ce 15 Août à 19h30, en chantant " Chez nous, Soyez Reine ".
Grâce à vous, nous avons pu retrouver tous les couplets de ce fameux cantique qui, quelque soit son origine, restera le cantique des Maarifiens.

Notre site est de plus en plus riche de textes de valeur. Sachons en profiter.

Amis qui découvrez notre site, seulement ces jours-ci, n'hésitez pas à prendre contact avec le Padre - Père Lucien Aubert
B.P. 1414 - 83056 TOULON Cedex - Tél 04.94.46.26.91

J'aimerais que Roger Bruel, Claude de Gouviea, Marie Laurenson, Alain Rouze m'envoient, - s'ils n'y voient pas d'inconvénients - leurs coordonnées postales et téléphoniques. Merci - Le Padre

Le LIEN no 188 : Le billet du Padre

Chers amis,
Depuis 42 ans, chaque numéro du Lien vous offre un petit moment de réflexion à travers le billet du Padre.
Pour ce numéro 188, je vais laisser la place à l'une d'entre vous :
"Padre, juste un petit mot après avoir lu votre billet du no 187.
Après beaucoup d'années aux côtés d'une grande malade, il est difficile de ne pas se rendre compte combien les personnes sont égoïstes.
Bien sûr, au début la famille, les amis essaient d'apporter leur réconfort, mais peu à peu, on sent le "vide".
Il n'y a plus de visite. Il ne reste que quelques appels téléphoniques sporadiques ou un petit mot de temps en temps.
Tu te "retranches" dans la solitude qui t'est imposée.
Tu te rends bien compte que tes soucis, tes difficultés, tes inquiétudes ne sont plus partagées.
Tu demandes de l'aide, mais chacun a sa vie à vivre ... il a sa famille, ses loisirs.
Non, Padre, l'Amour du prochain est difficile à trouver.
Et votre appel, pour un soutien aux malades, aux personnes âgées ... pour une présence que nous aimerions tant recevoir...
Vos efforts, Padre, n'auront pas beaucoup de résultats.
Mon coeur est bien lourd.
Mais grosses bises."
Merci Lara, c'est le prénom que je te donnerais aujourd'hui, merci pour ton cri d'angoisse, de douleur.
Puisse-t-il nous aider à nous remettre profondément en question; à refuser toutes excuses du genre "je ne savais pas".
Aujourd'hui, je sais.

NOËL 2007

2ème message :
Le 14 XII 07
Chers amis lecteurs du Site " Le Lien-maarif ".
Nous avons été gâtés en messages de valeur ces derniers jours.
Je voudrais vous faire part d'une de mes réactions.
Face à tous les préparatifs pour fêter NOËL 2007 : guirlandes, lumières, sapins géants, vitrines débordantes de jouets de toutes sortes : je n'ose plus parler de NOËL ;
Car j'ai peur qu'autour de moi, il y ait de moins en moins de personnes qui sachent ce que veut dire NOËL :
Et s'ils en ont un vague souvenir, l'événement dont nous fêtons l'anniversaire vient loin, loin dans leurs préoccupations quotidiennes.
Car il s'agit bien pour nous de célébrer la naissance de notre Sauveur.
Noël : Dieu vient chez nous, chez les hommes.
Il accepte - en la personne de son FILS - de quitter le Ciel, pour venir dans nos maisons.
Un petit sondage - que restera le secret de chacun : " te souvenais-tu de ce que tu vas célébrer ce 25 décembre ?
Et si oui ! Est-ce que cela va changer un tout petit peu de ta vie avec les autres ?
A bientôt. Et Joyeuses fêtes ….. de la NATIVITE.
Le Padre

1er message :
Toulon le 17 Novembre 2007

Bien chers amis,
Heureusement que notre webmaster, Pierrot, veille à la bonne marche de notre site.
Dernièrement encore, il me rappelait à l'ordre : " Padre ! N'oubliez pas : Noël approche : Nous attendons votre message " Merci Pierrot d'être là.
Cette année, je vous confierai ce conte de Noël, que Jean Guerra, 1946 - Rue du Pelvoux - nous a adressé, il y a quelque temps déjà. Il paraîtra dans le prochain " Lien ", N) 186, celui de Noël.
Je vous invite à le décortiquer, phrase par phrase ; Il est plein d'enseignement ; Par exemple, l'Enfant Jésus est venu dans une crèche, là, il est venu dans une maison où le " drapeau noir flottait sur la marmite ".
Une poupée et un habit de cow-boy, suffisaient alors, pour le bonheur des deux enfants. A la crèche, il n'y avait que des bergers avec leurs moutons. Ah : j'oubliais le bœuf et l'âne ;
Peu après les mages sont venus apporter la myrte et l'encens… Là, c'est un marocain qui apporte à des Chrétiens, des sacs de blé, etc …
Sans oublier la conclusion de Jean : " Dieu n'abandonne jamais personne "
Merci Jean - Joyeux et Saint Noël à tous
Le Padre
UN VRAI CONTE DE NOËL
Par Jean Guerra
Noël 1954. Papa vient d'abandonner son garage, à la suite d'un attentat au cours duquel il a été blessé.
Le drapeau noir a flotté sur la marmite pendant plus de deux mois.
Dans notre maison, il ne restait que la dignité.
Le 24 décembre 1954, le Trésor français envoie un chèque à la maison.
Le 25 décembre, en se levant, ma sœur avait une poupée posée sur la table et moi, un habit de cow-boy.
La veille au soir, nous étions couchés sans fête, juste des pâtes à l'eau, achetées à crédit chez l'épicier marocain.
Ce 25, pendant que je courrais en tenue de cow-boy dans la rue du Pelvoux, un camion s'est arrêté devant le 54.
Un marocain, client de mon père, ayant appris notre misère, nous a offert une dizaine de sacs de blé. Nous les avons échanges auprès d'un boulanger italien, de la rue de l'Esterel ou du Canigou, contre du Pain.
La vie est repartie.
Ce reste pour moi, un merveilleux Noël.
Dieu n'abandonne jamais personne.

Chers amis,

Il y a 40 ans, en Septembre 1965, je vous adressais le premier numéro du "Lien".
Je vous écrivais alors : "Dans vos réponses, je trouverais l'orientation à donner à cette petite lettre."
Je peux vous affirmer que depuis 40 ans, vous aussi, vous écrivez LE LIEN.
Et dans mon premier éditorial,j'ajoutais : "Je ne suis pas prêt d'oublier toutes les joies que le Seigneur m'a permis de partager avec vous au Maarif. Et si nous avons vécu de si belles années ensemble, c'est parce que le Christ, notre grand Frère, était avec nous. C'est en son nom que nous nous réunissons pour prier le dimanche; c'est en son nom que nous chantions avec Soeur Madeleine, Jean-Paul et tant d'autres; c'est pour Le faire connaître et aimer que nous avions nos réunions de JOC, d'Ados, des Copains et c'est parce qu'Il nous voulait joyeux que nous allions à l'oued Mellah, aux Tamaris, à Immouzer.
40 ans après, je n'ai rien à supprimer à ces lignes que vous venez de lire avec, je n'en doute pas, une certaine émotion.
Par contre, je crois pouvoir ajouter que si pendant 40 ans, le M.A.S. et son journal Le Lien nous ont permis de vivre tant de joies, de partager tant d'épreuves, s'ils nous ont apporté tant de réconfort, c'est parce que le Christ reste toujours au coeur de notre vie.
Méditons les paroles de notre Pape Benoit XVI : "N'ayez pas peur du Christ, Il n'enlève rien, Il donne tout".

...

On compte sur vous !

Mon adresse :
Père Lucien Aubert -
BP 1414 - 83056 TOULON CEDEX - FRANCE -
Tél : 0033.(0)4.94.46.28.91
ou en cas d'urgence au
0033 (0)6.60.50.76.56

Un texte sur le Padre

de Jacky Gardey : Pierre, je t'envoie un extrait d'un texte concernant le Padre. Les Juifs du Maroc lui rendent un très bel hommage. A toi de voir si tu veux bien le mettre sur le site.
Amitiés - Jackie
Extrait :

  • 1918/1939= 40% en 21 ans. -1945/1956= 70% en 11 ans. -1956/1975=100% en 19 ans. Il n´y a pas eu d´arrêt après 1956, bien au contraire, les Maarifiens Européens partis aux environs de 1960 (année pointe des départs) et qui y sont revenus après 1975 ont tous été surpris par la poussée des immeubles de quatre étages et plus, il n´y a plus de petites villas de plein-pied que nous avons connues, le quartier est très vivant, sa population à 90% musulmane a augmenté, et s´est multipliée par cinq. Au crédit de la France, la transformation d´un pays pauvre et arriéré, en un pays moderne, qui fait face à une poussée démographique sans précédent. Mais le Maroc n´a jamais été "pacifié" il existait des zones d´insécurité pour les Européens, les Maarifiens se souviennent de la chaîne ou barrière d´insécurité à Ksiba, aujourd´hui nous pouvons la visiter sans risques. Nous n´avons pas parlé d´Abdelkrim, la bête noire des Espagnols, de la Guerre du Rif, dans les années vingts, le désastre d´Annual où l´armée Espagnole en échec et le dos à la mer, battue est sur le point d´une grande défaite,(15.000 morts)le Général Lyautey accoure pour éviter un plus grand désastre aux Espagnols, sans y parvenir, il bat en retraite également, ce qui lui coûte son rappel en Métropole en 1925, la République du Rif est proclamée 1921-1926.Lorsque le Marechal Pétain, dépêché par le Gouvernement Français, depuis Taza prend Abdelkrim entre deux feux et l´oblige à se rendre. Maroc En 1921, un soulèvement populaire apparaît dans la zone espagnole, puis dans la zone française, du Maroc, dans la montagne du Rif. Le chef de guerre est Abd-El Krim, un chef de tribu, qui conteste la colonisation par les Européens. Il menace Fez et met en danger un moment tout le protectorat. En 1925 et 1926, le gouvernement met à l'écart le général Lyautey, le résident général et envoie au Maroc le Maréchal Pétain avec 100.000 hommes, qui mène assez rapidement la France à la Victoire dans cette " Guerre du Rif ". Le protectorat est sauvé, mais l'alerte a été chaude. La vision anti arabe et anti musulmane propre de la mentalité colonialiste de l'époque est toujours présente tout au long du roman "L'aventure de Florinda". À cet égard, la préface du roman, écrite par le maréchal Lyautey, de l'Académie Française, est un manifeste doctrinaire et frappant, qui met en rapport le roman de Segonzac avec le centenaire de la conquête française d'Alger par les soldats du maréchal de Bourmont. L'aventure de Florinda, la fille du Comte Julien, dernier exarque byzantin et gouverneur de la ville-forteresse de Septem Fratres, est le noyau même du drame formidable où va se jouer le sort de la Chrétienté. Trois continents y sont aux prises: l'Asie, l'Afrique et l'Europe; quatre nations s'y affrontent: les Berbères, les Byzantins, les Visigoths et les Arabes. L'aventure tragique de Florinda est conçue, aux yeux de M. Lyautey, comme le premier chapitre de l'épopée française (bien entendu) en Afrique. Monsieur le maréchal souligne d'une façon assez explicite: "Quatre cents ans de colonisation romaine et carthaginoise, un siècle d'orgie vandale, deux cents ans de raffinements byzantins, onze siècles de ténèbres musulmanes...et puis, voici la France!". Sans commentaires. Florinda la Byzantine est une récréation d'un sujet littéraire bien connu: la perte d'un royaume soit à cause de la trahison et de la violence sur une femme, dans la mentalité antique; soit à cause des péchés des vaincus, dans la mentalité médiévale. A mon avis si les troupes du Margzem, soldats du Sultan,seraient entrées en scène en 1925 en renfort de El Jatami (le bien aimé) nom que les Berbaires ou Amazigens, ont donnés à Abdel Krim, ¿ le Maroc se serait libéré du Colonialisme? cette hypothèse est encore avancée aujourd´hui par les détracteurs de la Dynastie Alaouite, de là que le corps d'Abdel Krim n'ait été rapatrié au Maroc par le refus de la Famille Krim. Nous avons sous estimé le Nationalisme Marocain, nous l´avons souvent bafoué, mais détrompons nous le Pays est une réalité nationale, qui doit être prise au sérieux. Bien nous arrivons à notre Diaspora, et nous allons faire un essai pour la décrire depuis le départ dans un dernier chapitre. DIASPORA OU EXODE ? J´ai choisi Diaspora, car l´Exode est une fuite en masse semblable à celle des Français d´Algérie, dans un seul sens, et avec une destination précise, tandis qu´au Maroc ce fût plutôt des départs organisés et pluridirectionels,éparpillés, clairsemés de part le monde, comme une diaspora juive, après leurs expulsion d´Espagne, rien de semblable à l´Algérie. Mais à partir d´ici, nous devons expliquer l´idée de nous rencontrer autour d´un guide spirituel le Padre Lucien Aubert, je dois dire qu´il s´agit d´une inspiration Divine, révélée à notre guide aumônier. Dans les obligations de son Pastorat, le "Padre" a su comprendre notre diaspora, que des familles entières allaient se séparer, et que certains pouvaient perdre leurs identité, leurs racines, les uns s´intégreront facilement, d´autres lentement ou jamais, mais tout Homme a besoin pour vivre d´un passé et d´un futur, les âmes de ces êtres humains doivent étre conduites sans heurts, pour ne pas se sentir abandonnés de Dieu, et conserver la Foi. Certains de ses collègues de la paroisse m´ont dit, dans un sens critique, que le "Padre" alimentait une nostalgie pernicieuse du passé; ils n´ont rien compris de même que les peuples qui n´ont pas appris les leçons de leur histoire sont condamnés à la revivre, les catholiques du Maroc, quand bien même leur intégration se soit complétée avec satisfaction dans leurs nouveaux milieux, ne doivent pas oublier leur passé leur culture oecuménique et pluraliste, ni ce beau et accueillant Pays qu´est le Maroc. Il est indéniable que cette diaspora peut s´estomper avec les derniers survivants, au prochain siècle si proche, aussi dépêchons nous à en écrire l´histoire, à en donner des derniers témoignages. Notre peine et sacrifice auront servi à quelque chose d´exemplaire pour nos descendants, car la pureté de nos sentiments de fraternité est admirable sans aucun doute. Mektoub "le destin en Arabe", Dieu seul sait de notre avenir, ses pensées sont insondables, nous nous avons choisi le bon Berger, le "Padre" nous a compris. Pour finir, aujourd´hui les Marocains sont plus nombreux chez nous, que nous ne l´étions chez eux, aussi offrons leur, la même hospitalité et générosité dont nous jouissions au Maroc dans leur Pays. Nous pouvons le faire car nous sommes plus riches.

VOLVER AL GUION-RETOUR AU REPERTOIRE M.A.S. LE PADRE
Précision de Robert Sanchez :
Bonjour Pierre et mon salut à toutes et à tous.
Je visite journellement le site et je lis attentivement tous les messages. Au sujet du texte envoyé par Jacky Gardey, il fallait préciser qu'il est tiré du site du MAS de Morido José ( ancien livre d'or : http://wanadooadsl.net ) très riche sur l'histoire du Maroc et du Maarif en particulier ( chapitre 10 de 1943 à nos jours) avec de nombreuses photos. La lecture des différents chapitres est passionnante.
Amicales pensées maarifiennes.
Robert.